Histoire courte pour se secouer les puces!

…La morale de l’âne
C’est une histoire que vous connaissez sans doute mais qui fait toujours du bien à relire.

Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits. L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits.
Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il s’est tu. Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits et se mit à trotter!

La vie va essayer de t’engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais…
Il ne faut jamais abandonner! Secoues-toi et fonce!
Rappelle-toi, les cinq règles simples!

Pour être heureux:
1.Libère ton cœur de la haine.
2.Libère ton esprit des inquiétudes.
3.Vis simplement.
4.Donne plus.
5.Attends moins.

A ne jamais oublier, à lire et à relire surtout dans les moments les plus sombres.

56fbdd6f

L’énergie du Hara

ventre

L’autre jour j’ai eu la chance d’assister à un atelier de Philippe Ronce, professeur de shiatsu et auteur du livre “le bon point au bon moment”. Il nous a rappelé  l’importance de s’ancrer dans son Hara, le centre de nous-mêmes, le réservoir de notre énergie, par des exercices spécifiques. En effet lorsque nous sommes décentrés, que nous ne sommes plus au centre de nous-mêmes, nous devenons irascibles, nous sommes “à l’ouest”. Le Hara est le centre de notre vie intuitive et instinctive dont dépendent toutes nos fonctions physiologiques et psychologiques. Lorsque nous ne nous appuyons que sur le mental ou l’ego, un rien nous fait vaciller, nous sommes coupés de notre force intérieure. Une bonne maîtrise du Hara nous permet au contraire d’être plus fort intérieurement.

Il semble que les japonais avaient compris depuis bien longtemps que le ventre est notre 2ème cerveau.

Pour travailler sur le Hara qui se situe à deux doigts sous le nombril, on peut commencer par apprendre à respirer avec la respiration abdominale. En effet quand le souffle ne descend pas assez bas dans le corps, les tensions s’accumulent, les épaules sont relevées, des douleurs dorsales peuvent apparaître. On inspire en gonflant le ventre, on retient l’air quelques secondes puis on expire avec force et conscience en émettant un soupir ou un cri spécifique et en rentrant le ventre. Cela redonne de la vitalité. Nous pouvons aussi faire le même exercice debout en haussant les épaules, en retenant l’air quelques secondes et relâcher en expirant par la bouche.

Nous pouvons compléter ces respirations à faire en journée par un massage doux du ventre le soir au coucher par exemple.  Pour cela frotter vos mains l’une contre l’autre pour faire circuler l’énergie. Quand vous sentez de la chaleur ou des picotements dans vos doigts, placez vos mains sur votre ventre et déplacez les dans le sens des aiguilles d’une montre en partant d’en bas à droite en essayant de déloger les tensions qui s’y trouvent. Effet relaxant garanti.

L’ortie est de sortie!

ortie

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une plante qui a l’air si anodine si ce n’est qu’elle pique et qu’elle est envahissante qu’on ne la regarde plus que pour s’en protéger et pourtant elle renferme tout un tas de bienfaits pour notre santé. Et ce n’est pas notre chère Hildegarde de Bingen, abbesse du 12e siècle, qui nous contredira.

En effet on peut lire chez Hildegarde “quand l’ortie fraîche sort de terre, elle est utile, cuite, pour les mets de l’homme, parce qu’elle nettoie l’estomac et en ôte les mucosités. Toutes les espèces d’ortie ont cette propriété.”

La phytothérapie actuelle a prouvé qu’elle était riche en minéraux (calcium, potassium, fer notamment) idéal en cas d’anémie, en chlorophylle (puisqu’elle sert à l’obtention industrielle de la chlorophylle). L’ortie est diurétique, dépurative, tonique, astringente, anti-allergique (rhume des foins, asthme), anti-inflammatoire (contre l’arthrite notamment), elle arrête les hémorragies en cas de saignements de nez (en jus) ou de flux menstruel trop abondant. Elle est tout à fait indiquée pour faire une cure de printemps. Nous pouvons la boire en infusion ou en soupe.

Je vous propose 3 recettes faciles que j’adore faire:

La première est le pain aux orties, recette inspirée des amis des orties.

Il vous faut: 200g d’orties, 300g de farine d’épeautre, 1/4  de litre d’eau tiède, 3 cuillérées à soupe d’huile, 10g de sel et 5g de bicarbonate de soude

Préchauffer votre four à 180°C, hâcher finement les orties, mélanger avec le reste pour obtenir une boule de pâte homogène, vous pouvez également ajouter des épices type fénugrec, galanga, cumin et mettez au four 40 mins

La 2ème est tirée du livre “je cuisine les plantes sauvages” d’Amandine Geers, c’est le pesto d’ortie. Il suffit de mixer 100g d’orties avec une gousse d’ail, de l’huile d’olive et de la poudre de noisette. Voilà une délicieuse pâte à tartiner sur votre pain.

La 3ème est un remède d’Hildegarde pour fortifier la mémoire.  Il s’agit d’une macération huileuse d’ortie. Il vous faut des orties fraîches et de l’huile d’olive. Vous remplissez votre bocal d’orties que vous recouvrez d’huile. Laissez macérer 3 semaines au soleil sur un rebord de fenêtre par exemple et en rentrant le bocal la nuit , puis filtrer et jeter les plantes. Il est conseillé de conserver l’huile dans un bocal en verre et d’en appliquer quelques gouttes au coucher sur la poitrine et les tempes. Idéal pour les étudiants et les personnes fatiguées ou migraineuses. Je l’utilise également en assaisonnement.

Il ne vous reste plus qu’à faire un tour en forêt ou au fond de votre jardin.

Voici une plante facile à trouver qui devrait vous apporter le plein de vitalité pour le printemps.

 

Le Piano Nomade

Marc-Vella-.--Le-pianiste-nomade

J’ai envie de partager avec vous aujourd’hui des extraits du livre de Marc Vella que j’ai lu il y a déjà longtemps et dont les mots me font du bien en cette saison où le soleil fait place au froid et à la pluie et où l’actualité est des plus tristes. Cela paraîtra sans doute un peu décousu car j’ai consigné les phrases qui me semblaient les plus significatives pour moi. C’est un livre qui m’a beaucoup apporté et transporté à un moment donné de ma vie. J’ai eu l’impression de m’y reconnaître un peu. Il parle de l’émerveillement de la rencontre, d’amour, de désir, d’humanité, d’aller au bout de ses rêves, il parle de quête de sens, il parle à notre coeur. Compositeur et pianiste, Marc Vella a eu une idée folle: parcourir le monde à la rencontre de l’autre avec son piano à queue et jouer devant les populations locales d’ici et d’ailleurs. J’ai eu l’occasion de l’apercevoir sur un salon il y a deux ans, il était là, disponible, présent, je n’ai même pas osé lui parler. Il avait des yeux brillants qui dégageaient tellement de douceur et d’amour. Je vous laisser savourer.

“Le sourire est la clé de toute beauté.

L’amour et la joie sont cachés dans la profondeur du sourire.

L’humanité a besoin de rêves, et non de cauchemar. Montrez quelque chose de lumineux, de fort, qui élève et vous pourrez lire dans les regards un éveil nouveau, plein d’énergie de vie, un désir de réaliser, de participer activement à un même souffle.
Transformons le souffle fétide de tristesse qui traverse le monde aujourd’hui. Pour transformer ce souffle, il faut donner du beau, éduquer, afin d’apprendre à écouter et partager les instants du monde en lesquels règne toute grâce.

Le désir d’oser la vie. Le désir d’oser soi. C’est peut-être cela le vrai courage.

Le lotus préfère s’épanouir au soleil et mourir plutôt que de vivre en bouton un éternel hiver.

L’Espace nous permet de tricoter nos rencontres entre illusion et réalité ; d’harmoniser les moments de fusion et de solitude.

Quand des êtres me font rêver, vibrer, suscitent en moi le désir…alors oui, je pars, pour découvrir toutes les facettes subtiles de l’expression de l’amour, afin de rester éveillé, émerveillé, toujours.

Les gens aiment bien créer le doute en toi. Le monde meurt à cause de cette culture de la culpabilité.

Je lui parlai de la quête amoureuse du monde, des sourires et de la fragilité des êtres, de la magie de la rencontre, le fait de se toucher, de se voir, du miracle de se croiser au même moment dans l’infini des infinis.

Mon esprit est libre et ne supporte pas les lieux confinés et les esprits étriqués.

La vie se donne à la vie. Ce qui nous différencie, c’est l’épaisseur de la couche de peurs qui s’est posée sur notre cœur.
Chacun est dans sa bulle. Il nous arrive de partager nos bulles mais c’est si rare.”

Voilà, partageons nos bulles le plus souvent possible, allons la rencontre les uns des autres, sourions nous, n’ayons pas peur d’échanger nos pensées, nos ressentis pour grandir, agrandir l’espace et faire grandir l’amour et la paix dans le monde.

montagnesapertedevue[2]

Libres!

Voici un cri qui résonne tragiquement à nos oreilles en ce lendemain de drame, “d’horreur”, de “guerre” comme l’ont titré les journaux de ce matin en France et ailleurs à la suite de ces crimes sans nom, de ses forces ténébreuses qui nous ont assaillies par derrière, lâchement. Ce n’est même pas une guerre car dans une guerre chaque force adverse est armée. Ici c’est sinistre, vil, bas.

C’est aussi le titre du dernier film de Jean Paul Jaud que j’ai eu la chance d’aller voir récemment en présence du réalisateur lui-même. Il est urgent de ne pas écouter les médias, il est urgent d’écouter son bon sens, d’écouter son cœur, de se documenter, de ne pas se laisser influencer, de s’unir aux autres pour la vie, de sauvegarder et prendre soin du vivant, il est urgent de devenir LIBRE!

Pour cela il nous faut devenir autonome, cultiver son esprit critique, ne plus être un mouton, être un chercheur sur le chemin de sa vie, agir selon ses convictions et non selon les conventions. Il est possible de vivre autrement, d’avoir une meilleure qualité de vie personnelle. Nous devons nous réveiller, ne pas suivre la voie qu’on trace pour nous, nous respecter dans tout ce que cela a de superficiel et de profond.
Arrêtons d’encourager la fabrication de produits industriels bourrés de pesticides, d’additifs chimiques, de parabens, de phtalates, de triclosan et autres noms abscons, de pétrole et que sais-je encore. Devenons des consommateurs informés et conscients.

Parlons maintenant un peu du film qui parle de transition énergétique et essayons de faire un bref résumé même si rien ne vaut de le voir pour comprendre l’urgence et agir.
Aujourd’hui la France c’est 80% d’énergie nucléaire. Pourtant elle n’est pas autonome en énergie. C’est le seul pays au monde où il n’y a pas de mix énergétique. Le Japon, avant le terrible accident nucléaire de Fukushima en mars 2011, c’était 27% de nucléaire et ils ont réussi à s’en priver. Cela n’affecte ni la vie des citoyens, ni l’activité économique.

Aujourd’hui encore à 25kms autour de Fukushima sont enregistrés des taux de radioactivité 18 fois supérieurs à la limite autorisée en France. S’il avait fallu évacuer à 250 kms autour, c’est 50 millions de Japonais qu’il aurait fallu évacuer.

Il y a 4000 réacteurs dans le monde. Aujourd’hui le plutonium doit être produit, il n’existe plus à l’état naturel. Les réserves d’uranium deviennent plus rares.

Quelques chiffres: la période de radioactivité de l’uranium est de 30 ans, celle du plutonium est de 24000 ans! Le césium 131 est radioactif 8 jours mais très intense, c’est ce qui cause les problèmes de thyroïde. En moyenne il faut 90 ans pour que la radioactivité baisse. Y penserez-vous quand vous allumerez vos lumières?

En moins de 60 ans il y a déjà eu 3 accidents nucléaires majeurs dont Tchernobyl et Fukushima, sans compter les centrales françaises qui vieillissent et qui fuient comme celle de Tricastin. L’impact de ces accidents se compte à plusieurs centaines de milliards d’euros. Aujourd’hui l’Espagne est capable de nous revendre de l’énergie issue de l’éolien moins chère que le nucléaire. Ca prouve que nous pouvons nous en passer et nous le devons.
Le nucléaire est une trahison pour le vivant. On a privé nos enfants de choisir leurs valeurs et leur mode de vie. On leur a imposé une énergie criminelle et dévastatrice. L’énergie comme le soleil et l’eau devrait être un bien commun. Plus nous produisons notre énergie propre et renouvelable et plus nous sommes libres. Il existe déjà des solutions. Nous pouvons réfléchir en notre âme et conscience. Nous avons toujours le choix d’agir différemment.